Upcycling : le concept “trash to treasure”

Rien ne se perd, tout se transforme. Voilà qui résume bien ce qu’est l’upcycling, un concept innovant encore (trop) peu connu du public. Il s’agit en fait tout simplement de redonner vie aux objets initialement destinés aux rebuts.

« Mais c’est du recyclage ! », vous direz. En fait, c’est encore mieux. L’idée de l’upcycling est de donner à l’objet construit autant de valeur et d’histoire qu’à celui qu’il était avant d’être un déchet.

Prenons l’exemple de Cyclus, qui fabrique ses sacs et portefeuilles tendances en utilisant de vieilles chambres à air de camions colombiens. C’est un exemple typique du « trash to treasure » ! Les pneus usagés sont lavés, découpés, puis réutilisés dans des ateliers à Bogotá pour en faire les accessoires au look Urban que vous connaissez aujourd’hui (ou pas encore, mais ce n’est pas trop tard !).

En France, on n’est pas à la « ramasse » non plus… On voit de plus en plus d’initiatives, dont… nous (tiens!). UpCycly est pour le moment le seul sur ce secteur de création de mobiliers à base de palettes de bois upcyclées. Ces bouts de bois considérés comme inutiles deviennent des meubles de qualité destinés à aménager les entreprises, les hôtels, les restaurants, etc.

Concrètement, toutes les ordures considérées comme non recyclables peuvent être upcyclées. C’est même pour ça qu’on traduit ce terme comme étant du surcyclage.

Un peu d’histoire…

Le terme upcycling est apparu pour la première fois dans les années 1990 dans une interview de l’ingénieur allemand Reiner Pilz, qui disait qu’il y avait deux sortes de recyclage : le downcycling et l’upcycling, et en accentuant le fait que ce dont nous avions besoin était d’ajouter de la valeur aux produits usagers et non de leur en donner moins. Le terme s’est formalisé lorsqu’il avait ensuite été repris par Michael Braungart et William McDonough au début des années 2000 dans leur livre Cradle to Cradle: Remaking the Way We Make Things.

Laisser un commentaire