Auteur : MISITIA RAVALOSON

Immeubles écolos : Top 10 des bureaux les plus éco-friendly

Immeubles écolos : Top 10 des bureaux les plus éco-friendly

The Lighting Superstore a établi le classement des immeubles les plus éco-friendly du monde, partant du constat que les initiatives positives des entreprises se multiplient.

Les grandes entreprises se tournent de plus en plus vers des solutions responsables, pour réduire l’impact négatif que ces immeubles peuvent avoir sur l’environnement, mais aussi pour faire des économies considérables en termes de budget. En effet, contrairement aux idées reçues, les gestes écologiques ne sont pas nécessairement plus chers et peuvent garantir un bon retour sur investissement.

Différents moyens sont utilisés par ces immeubles pour préserver l’environnement : la production d’électricité en utilisant des panneaux solaires ou des éoliennes, ou encore la récupération des eaux de pluies pour alimenter le bâtiment. L’installation de ces solutions représente, selon un rapport publié par le World Green Building Council, un surcoût initial de 3 à 5 dollars par mètre carré, mais les économies de ressources représentent 6 dollars en moyenne, sans compter les économies de 8.50 dollars sur la maintenance. En 20 ans, les économies auront amorti de 2 à 3 fois l’investissement initial.

Au-delà de ces deux grandes solutions, les entreprises vont de plus en plus loin dans leur volonté à diminuer leurs empreintes écologiques. D’autres alternatives existent en effet, à l’instar de l’utilisation de matériaux recyclés pour la fabrication des bureaux.

[bctt tweet= »Les bureaux faits de matériaux recyclés sont des solutions responsables pour les entreprises » username= »cwassim »]

Le Top 10 des immeubles les plus écolos du monde

  • Les bureaux de la Bank of America situés sur One Bryant Park, à New York
  • The Bulitt Center, Seattle, Washington, de la fondation Bulitt
  • La Co-operative Groupe HQ, One Angle Square, Manchester
  • La David & Lucie Packard Foundation, Los Altos, en Californie
  • The Edge, à Amsterdam, du groupe Deloitte
  • Les bureaux de Geelen Counterflow, à Haelen aux Pays-Bas
  • Le Manitoba Hydro Place, du Groupe Manitoba Hydro à Manitoba, au Canada
  • La Powerhouse KjØrboà Oslo en Norvège
  • Les bureaux de PwC, One Embarqment Place, à Londres
  • La tour Shanghai
The Edge à Amsterdam dans le Top 10 des immeubles de bureau les plus écolos du monde

Même si elles ne sont pas encore présentes dans le cassement de The Lighting Superstore, les entreprises françaises font des efforts considérables en matière de construction et d’approvisionnement responsables. Des mobiliers de bureau en palettes recyclées aux panneaux solaires, en passant par la récupération d’eau de pluie, les solutions sont diverses et les prestataires, de plus en plus nombreux… signe encourageant que les entreprises de l’Hexagone sont tout aussi sensibles à la préservation de l’environnement.

Incubateurs : Top 5 des structures à impact positif

Incubateurs : Top 5 des structures à impact positif

Un article récemment publié sur le site Maddynews recense le Top 5 des incubateurs à impact positif. Dans cette liste se trouve SenseCube, où UpCycly était incubé à ses débuts. Zoom sur ce classement des incubateurs à suivre de très près en 2017.

Antropia

Top 1 des incubateurs listés, Antropia accompagne chaque année une trentaine de projets. Cet incubateur accueille précisément les entrepreneurs sociaux innovants et est même le premier catalyseur d’entreprises sociales de France. Antropia, créé par la Chaire Entrepreneuriat social de l’ESSEC en 2005, propose trois programmes distincts : Shake Up, Start Up et Scale Up.

Social Factory

Partenaire du mouvement Les Audacieuses, la Social Factory aide à la promotion de l’entreprenariat au féminin, en plus de proposer un programme d’incubation de 6 à 12 mois. Au programme, mentorat, formations et coworking.

SenseCube

En tant qu’accélérateur d’entreprises et de start-up, le SenseCube, développé par MakeSense, accompagne les jeunes pousses et leur propose des programmes d’accélération, d’émergence, ainsi que de perfectionnement. UpCycly faisait partie des incubés au SenseCube, et a même eu l’honneur de meubler l’espace détente de la structure située à Bastille, en favorisant toujours la fabrication collaborative.

[ctt template= »5″ link= »bsM4c » via= »yes » ]UpCycly a aménagé l’espace détente du SenseSpace à Bastille[/ctt]

Les créations éco-responsables d'Upcycly meublent les espaces du SenseCube. © Nicolas Barrial
Les créations éco-responsables d’Upcycly meublent les espaces du SenseCube. © Nicolas Barrial

Les Ecossolies

Les Ecossolies proposent un accompagnement qui peut durer de 12 à 24 mois. Le programme est dédié à tous les entrepreneurs de l’Economie Sociale et Solidaire, œuvrant dans des domaines variés. Les Ecossolies de Nantes privilégient les projets ayant un impact social et susceptibles de créer des emplois.

Bond’Innov

Un des seuls incubateurs qui accompagnent à la fois les start-up de la région parisienne, celles dans les pays de l’hémisphère Sud et toutes celles qui se trouvent entre ces deux, Bond’Innov s’intéresse aux projets les plus innovants à fort impact économique et sociétal. Ses domaines : santé, environnement ainsi qu’économie sociale et solidaire.

Ces incubateurs, qui favorisent les initiatives positives, se font de plus en plus nombreux. Un constat fort encourageant, sachant qu’en plus d’accélérer les projets les plus innovants, ils proposent un mode de travail collaboratif des plus stimulants…

Modélisation 3D : un service indispensable !

Modélisation 3D : un service indispensable !

21e siècle, on suit les avancées technologiques ! Faites appel à nos services de modélisation 3D avant chaque aménagement…

Le sur-mesure, c’est bien… mais ça peut avoir des désavantages. Imaginez, vous flashez sur un meuble en palettes vu quelque part sur le web, ou mieux, vous avez une idée de meubles insolites que vous voulez avoir dans votre bureau. Bien sûr, il n’y a rien de plus cool que d’avoir un intérieur complètement personnalisé et c’est tellement plus facile de s’y sentir à l’aise.

MAIS… qui dit que ce meuble n’est pas trop grand, trop petit, trop… bizarre ? Peut-être ne concorde-t-il pas avec le reste ? C’est bien pour cette raison qu’UpCycly propose la modélisation 3D de tous ses mobiliers sur-mesure.

[bctt tweet= »UpCycly propose la modélisation 3D de tous ses mobiliers sur-mesure. » username= »cwassim »]

Une meilleure projection

Le plus grand avantage de la modélisation 3D est qu’elle vous permet de vous projeter plus facilement. Aussi atypique que votre meuble soit, vous pourrez le visualiser avant même sa conception et avoir une idée précise de ce à quoi il pourrait ressembler une fois dans votre bureau, espace détente, FabLab ou autre… Cela va plus loin que les meubles unitaires, car UpCycly modélise même l’espace entier à aménager pour que vous visualisiez en amont le résultat final !

Un risque d’erreur moins élevé

C’est aussi à cette étape que vous pourrez nous faire part de toutes les modifications souhaitées. Une bonne solution pour ne pas être déçu une fois que les meubles sont livrés ! Comme nous prônons d’ailleurs la fabrication collaborative, les décisions se font aussi ensemble… Cela va de soi !

Voilà une modélisation 3D faite pour un de nos clients :

Espaces de coworking : le travail collaboratif séduit !

Les espaces de coworking se font de plus en plus nombreux, une vraie mode qui séduit les jeunes entrepreneurs et les indépendants, mais pas que… car ils s’avèrent nécessaires.

Il ressort d’une étude du cabinet de conseil immobilier Arthur Loyd que le nombre d’espaces de coworking en Île-de-France est passé de 20 à 177, soit une augmentation considérable de 167 % de 2012 à 2017.

[bctt tweet= »Le nombre d’espaces de coworking a augmenté de 167% en 5 ans !  » username= »cwassim »]

Les espaces de coworking : pourquoi cet engouement ?

Pas moins de 70 000 m2 d’espaces de coworking auraient donc été créés à Paris en 2017, ce qui équivaut à 10 terrains de foot (comparaison marrante relevée par le site Maddynews pour vous permettre d’en mesurer l’ampleur!). Cela va des petits espaces, qui se concentrent au centre de Paris et dans les grands boulevards, aux plus grands espaces comme Station F dont on vous parlait récemment, ou encore Nextdoor (4500 postes).

Sensespace : espace de coworking à Bastille dont l’espace détente a été aménagé par et avec UpCycly

Mais le travail collaboratif est loin d’être une simple mode séduisante aux apparences modernes et répondant aux aspirations de la génération Z. Il s’avère que cette croissance impressionnante se justifie par l’engouement des startups et des jeunes (18-30) pour ce nouveau mode de travail.

D’une part, parce qu’une étude en 2014 indique que 7% de ces digital natives ne se voient pas travailler dans des bureaux dits traditionnels et 70% ne se reconnaissent pas dans de grandes entreprises ; et d’autre part, parce que les espaces de coworking sont souvent plus accessibles aux jeunes pousses qui ne peuvent pas forcément se payer de vrais bureaux.

Les espaces de coworking sont d’ailleurs aussi en mode survie et ne demandent qu’à s’agrandir (2 espaces sur 3 auraient prévu de s’agrandir en 2017). Une nécessité pour eux également, car une étude de Socialworkplaces.com avait démontré que seulement 41% des espaces de coworking étaient rentables.

Teambuilding collaboratif avec l’équipe d’Evaneos

Teambuilding collaboratif avec l’équipe d’Evaneos

Les ateliers de teambuilding d’UpCycly ou comment faire d’une pierre, deux (voire trois) coups ! Evaneos l’a compris et a fait appel à nous pour un aménagement collaboratif de sa terrasse…

Retour sur le teambuilding avec Evaneos

Vous connaissez sûrement Evaneos et ses voyages sur-mesure, on vous présente maintenant Evaneos et ses mobiliers sur-mesure by UpCycly ! Le groupe a adhéré et adopté notre concept innovant de fabrication collaborative et DIY, et a donc aménagé sa terrasse via un teambuilding… mémorable !

Après le procédé classique – séances de brainstorming pour décider des meubles à construire et modélisations 3D pour une meilleure visualisation -, nous sommes allés sur place, palettes et outils en mains !

Un groupe d’une dizaine de personnes nous attendait dans ce cadre verdoyant aussi agréable que l’accueil qui nous a été réservé. Ces collaborateurs étaient prêts à se transformer en de véritables bricoleurs… Le programme était pourtant chargé. A construire ce jour-là : deux tabourets et une table qu’on qualifiera de… atypique.

Impliquer ses collaborateurs dans la fabrication des mobiliers destinés à aménager leur espace de travail ou détente, c’est en fait renforcer leur esprit d’équipe, rajouter de la valeur ou donner de l’histoire à ces mobiliers et passer une bonne journée avec ses collègues en dehors du cadre professionnel… et bien sûr, vous repartez avec vos meubles à la fin. Le bon plan quoi ! On vous l’a dit : d’une pierre, deux coups…

[ctt template= »5″ link= »kzUw2″ via= »yes » ]Les ateliers de teambuilding d’UpCycly ou comment faire d’une pierre, deux (voire trois) coups ! [/ctt]

En tout cas, challenge réussi pour l’équipe d’Evaneos ! Résultats en vidéo.

DIY : ce que vous ignorez sur ce phénomène !

DIY : ce que vous ignorez sur ce phénomène !

Le DIY ou « fais-le toi-même »  est devenu un phénomène incontournable… si incontournable qu’en 2014, 40% de la blogosphère française traitaient des sujets de DIY ! Paradoxe à la société de consommation que nous sommes, il invite à transformer l’existant, au lieu de consommer. Mais d’où vient ce concept ?

[ctt template= »5″ link= »de10c » via= »yes » ]En 2014, 40% de la blogosphère française traitaient des sujets de DIY[/ctt]

Le DIY est né de la culture Punk

S’il semble tout nouveau, le DIY existe depuis des décennies. Il est précisément apparu dans les années 70, période à laquelle le mouvement Punk fait son apparition. Ce mouvement qui avait pour principe de refuser de suivre les normes et rejeter le besoin d’acheter des objets existants. Les groupes de Punk faisaient donc tout eux-mêmes, et rien dans les règles : au lieu de performer dans des salles de spectacle traditionnelles, ils le faisaient par exemple dans des sous-sols qu’ils adaptaient à leurs besoins.

Le DIY que l’on connait aujourd’hui repose sur le même principe même s’il n’est bien sûr pas exactement de la même forme. Il a été adapté à notre société et s’applique désormais à tous les secteurs : la mode, la cuisine… le bricolage. En parlant de bricolage d’ailleurs, un sondage réalisé par OpinionWay en 2014 avait démontré que 75% des femmes françaises s’étaient mises à la fabrication et au bricolage grâce à ce phénomène.

Le DIY présente en fait de nombreux avantages :
  • Écologiques : Parce que ce qu’on fabrique soi-même n’a pas parcouru des milliers de kilomètres à travers le monde et ne contient pas ou peu d’éléments chimiques parce que logiquement… on n’en a pas.
  • Psychologiques : Parce qu’il développe la créativité et l’imagination
  • Sociologiques : Parce qu’il existe maintenant une forte communauté de Do It Makers sur le web qui pousse à échanger.

Beaucoup d’entreprises ont aussi compris qu’il ne s’agissait pas que d’une tendance. UpCycly adopte par exemple le phénomène avec ses teambuildings collaboratifs, où les employés sont invités à fabriquer eux-mêmes les mobiliers destinés à aménager leurs locaux. Avantages ? Renforcement de l’esprit d’équipe, stimulation de la créativité, distraction et… beaux meubles finis à la clé.

Mobiliers en palettes : trois avantages à retenir !

Les mobiliers en palettes ont le vent en poupe. Ce n’est pas seulement un effet de mode car il s’avère que construire du mobilier responsable à partir de bois de récupération présente des avantages non-négligeables.

C’est écolo !

Utiliser des palettes de bois pour en faire des mobiliers s’inscrit dans une démarche responsable, où l’on est amené à récupérer ces déchets destinés à la benne pour non seulement les recycler, mais les upcycler (lisez notre article sur l’upcycling pour comprendre le concept).

Le grand public et de nombreux commerces tentent de se débarrasser de ces matières premières qui prennent une place folle, ce qui fait qu’on en voit souvent trainer dans les rues, au pied d’un arbre, sur les trottoirs… En réutilisant ces « déchets », on fait donc un beau geste pour la planète !

Outre l’upcycling, il faut savoir que les palettes de bois sont souvent non traitées, contrairement aux bois utilisés pour la conception des meubles standards vendus un peu partout. Ou sinon, on sait généralement comment elles sont traitées (certaines viennent avec le tampon HT qui signifie bois traité haute température ou MB pour fumigation).

C’est beau !

L’utilisation de palettes en bois pour vos mobiliers est une démarche où la notion d’éthique est aussi présente que celle de l’esthétique. En effet, les palettes en bois ont l’avantage d’être très versatiles, ce qui signifie qu’on peut en en faire ce qu’on veut. Elles peuvent être de couleurs et de qualités différentes. Il y a une infinité de design que l’on peut imaginer pour nos mobiliers avec ces matériaux.

[ctt template= »5″ link= »Or5Xy » via= »yes » ]L’utilisation de palettes en bois pour vos mobiliers est une démarche où la notion d’éthique est aussi présente que celle de l’esthétique. [/ctt]

Aussi, comme il s’agit de bois de récupération, les palettes ont souvent un aspect usé qui ne manque pas de charme. Là encore, selon les goûts, on peut varier sur les finitions en leur laissant cette apparence brute pour des mobiliers plus rustiques, ou en les ponçant pour leur donner un côté plus lisse. Voyez ces exemples de meubles construits par UpCycly, allant du plus minimaliste au plus luxueux.

C’est facile à travailler !

Les palettes en bois ont aussi beaucoup contribué au boom du DIY dans le monde du mobilier. C’est effectivement une matière beaucoup plus facile à travailler. Il n’est parfois même pas nécessaire de les démonter, en fonction des meubles à construire, comme les étagères, les tables basses, les bancs.

Pour des créations un peu plus compliquées, le démontage peut être essentiel, mais ça reste une manœuvre à portée de tout le monde et qui ne nécessite pas forcément de grosses machines. En général, un pied-de-biche, une masse et un marteau suffisent pour séparer les semelles des dés, par exemple.

Bien sûr, la limite du DIY peut être dans la quantité de meubles à produire. Pour les grosses productions, il reste essentiel de faire appel à des experts. Cela n’empêche cependant pas que vous participiez. C’est par exemple ce qu’UpCycly propose en organisant ses teambuildings collaboratifs où les employés des entreprises sont invités à participer à la fabrication des futurs mobiliers destinés à l’aménagement de leurs locaux.

Station F : que fera-t-elle de ses déchets ?

Station F : que fera-t-elle de ses déchets ?

Le plus grand incubateur de startups au monde a été inauguré le 29 juin dernier à Paris, après 3 ans de travaux… Un campus XXL installé dans l’ancienne Halle Freysinet destiné à accueillir plus de 1 000 startups, avec 3 000 postes de travail.

Depuis quelques semaines, on ne parle plus que de ça ! Station F est une initiative du serial entrepreneur Xavier Niel qui y aura investi 250 millions d’euros sur ses deniers personnels, sachant aussi que le coût de fonctionnement du campus est estimé entre 7 et 8 millions d’euros par an.

Station F, c’est 34 000 m2 où est rassemblé tout un écosystème entrepreneurial ! Des espaces pour échanger, travailler, se détendre (d’ailleurs l’espace détente est ouvert au public), bref une aubaine pour les startups early-stage qui bénéficieront de cet accompagnement ![ctt template= »5″ link= »aA4yT » via= »yes » ]Station F, c’est 34 000 m2 où est rassemblé tout un écosystème entrepreneurial ! [/ctt]

Station F : gestion de déchets 4.0

Mais au-delà de tout cela, en tant que spécialiste de l’upcycling de déchets, on s’est intéressé à un élément non-négligeable : que fait ce campus géant de ses déchets ? On se dit bien qu’une si belle initiative devait trouver une solution vertueuse pour la gestion de ses rebuts… On vous apprend donc (ou pas) que cette gestion a été confiée au groupe TGW, né du rapprochement de Tri-O et de Greenwishes.

Autant dire que Station F se veut exemplaire en tous points. TGW va donc accompagner les incubés vers une gestion responsable de leurs déchets avec pour but recycler 100% des rebuts recyclables et sensibiliser chaque talent aux enjeux environnementaux.

Accrochez-vous donc, on parle d’un concept poubelles 4.0, car TGW a développé des outils d’analyse et de reporting destinés à donner en quelques clics des informations sur la quantité de déchets émis, la qualité du tri, une comparaison avec d’autres sites, une évaluation complète des économies d’énergie réalisées par rapport au volume recyclé et même une équivalence produits finis à partir du type de déchet. Ce n’est quand même pas rien ! Affaire à suivre…

Teambuildings : construisons ensemble !

Teambuildings : construisons ensemble !

UpCycly propose des teambuildings collaboratifs, un concept innovant créé dans un but précis : vous impliquer dans la construction de votre propre mobilier…

Vous avez certainement entendu parler du phénomène DIY (Do It Yourself), devenu une véritable tendance, mais pas que ! Le DIY amène les participants à customiser, créer ou recréer des objets en tout genre, de la mode à la déco, en passant par l’alimentation et… le bricolage (bien sûr!). Il paraîtrait que c’est bon le moral…

Maintenant, imaginez ce même concept et ajoutez-y une touche collaborative. Non seulement vous vous ferez plaisir à créer votre propre œuvre, mais en plus, vous ne le faites pas seul ! Voilà concrètement ce qu’UpCycly propose à travers ses teambuildings.

Nos teambuildings : comment ça marche ?

Nous avons adopté un procédé simple, mais innovant, qui permettra de donner plus de valeur et d’histoire à chacun des meubles installés dans votre futur bureau, terrasse, ou encore salle de détente.

  • Le brainstorming

Pour établir une bonne relation de confiance, nous vous proposons un petit brainstorming au cours duquel seront discutés vos différents besoins, les meubles désirés, le nombre de collaborateurs prêts à participer, entre autres.

  • La modélisation 3D

Siècle technologique oblige, nous vous proposons la modélisation 3D des meubles que nous aurions validés ensemble lors du brainstorming. Une étape qui vous permet de mieux vous projeter, car elle vous aidera à visualiser votre futur mobilier avant même qu’il ne soit construit. Immersion et fascination au programme ! Ci-dessous, par exemple, une modélisation faite pour notre teambuilding avec l’équipe d’Evaneos.

  • La fabrication

Quand vient le jour de la fabrication, nous ramenons les palettes (notre matière première de prédilection!), les outils et nos animateurs, et vous venez avec vos collaborateurs prêts à revêtir le costume de bricoleur le temps d’un atelier d’environ 4 heures ! Suivant les plans et les instructions de nos animateurs, chacun met la main à la pâte.

  • L’installation

Une fois les meubles construits et les collaborateurs satisfaits d’une journée récréative où ils auraient appris à travailler ensemble dans un tout autre cadre que celui du travail, votre espace peut être aménagé. Puis, vous n’aurez plus qu’à profiter du mobilier que vous aurez vous-même fabriqué… Le meilleur moyen de donner à votre intérieur une touche personnalisée et… une histoire.

« Et si on ne veut pas aménager nos locaux ? »

Si vous n’avez – du moins pour le moment – pas de besoin d’aménagement pour vos locaux, sachez que nos ateliers collaboratifs vous permettent aussi de profiter tout autant de cette journée récréative et enrichissante avec vos collaborateurs… pour la bonne cause. Nous l’avons par exemple fait avec une grande entreprise d’assurance, où les employés étaient impliqués dans la construction des meubles le temps d’un après-midi… des meubles ensuite destinés à l’association Ici Terre.

Pour vous ou pour les autres, contactez-nous pour commander un atelier !

Start-up : késako ?

Start-up : késako ?

Le terme start-up est sur toutes les lèvres depuis la dernière décennie où l’on a vu se multiplier les incubateurs, ou encore les événements liés à la technologie. Mais en fait, c’est quoi une start-up ?

Par définition simple, on dira qu’une start-up est une entreprise qui démarre, d’où également sa traduction française « Jeune pousse ». Mais il faut croire que ce critère est loin d’être suffisant. On ne qualifiera par exemple pas le café qui vient d’ouvrir dans le coin de start-up.

On dira ensuite que c’est une petite entreprise à taille humaine, mais cela reste encore très vague et peut vite se confondre avec une PME. Quoique, une start-up peut être une PME (le but étant bien sûr de ne pas le rester longtemps), mais une PME n’est pas non plus forcément une start-up. Nuance évoquée par Hervé Lebret, auteur de « Start-up : the book ».

C’est d’ailleurs une idée reçue, sachant qu’AirBnB ou Twitter, qui sont maintenant des géants sur leur secteur respectif, peuvent toujours être considérés comme des start-ups, n’ayant pas encore de modèle économique défini.

L’esprit start-up vu par Kevin Rose

Une start-up est donc… ?

Si la taille et l’âge de l’entreprise ne sont donc pas des éléments suffisants pour définir ce qu’est réellement une start-up, comment peut-on réellement la différencier d’une entreprise dite traditionnelle ? Patrick Fridenson, historien des entreprises, indique qu’il y a trois critères à prendre en compte, dont la perspective d’une forte croissance, le besoin de financement et l’usage de technologie nouvelle.

Une start-up est en effet une structure qui part généralement de rien… si ce n’est d’une simple idée, qui n’a pas de modèle économique établi et qui évolue sur un marché nouveau à fort potentiel (mais sur lequel il est encore très difficile d’évaluer les risques) ainsi que dans un environnement technologique mouvant.

C’est donc une structure en phase d’expérimentation ou de recherche au terme de laquelle elle cesse d’exister : soit parce qu’elle réussit et devient une entreprise, soit à l’inverse parce qu’elle échoue et est contrainte de disparaître. Le défi quotidien des nouveaux entrepreneurs !

Après, les difficultés auxquelles les start-ups font face sont compensées par la bonne ambiance qui règne dans ces structures, généralement constituées de jeunes (d’âge et d’esprit!). Une atmosphère particulière que même les grandes entreprises veulent adopter aujourd’hui, d’où l’apparition récente également de l’expression « Esprit start-up »… mais ça, c’est une autre histoire !